Remontons le temps

Un petit tour d’horizon de l’Histoire des Percussions Corporelles

Saman

 

Les Percussions Corporelles, c’est quoi, c’est qui, c’est quand ?

C’est la capacité, l’art, d’utiliser les sons du corps humain pour créer des rythmes, des boucles, des chorégraphies sonores et visuelles… C’est de la Musique à voir. En alternant mouvements frappés, frottés, secoués en utilisant les mains, les jambes, les pieds, la poitrine, la bouche, les joues. Les possibilités sont infinies, en ajoutant à cela des techniques comme celle des claquettes, du chant, des percussions vocales et de la danse, ou encore en utilisant des objets du quotidien ou juste les mains sur une table, nombreuses sont les activités possibles, et époustouflants les résultats que l’on peut obtenir avec un peu de travail, de concentration, de détermination et de créativité…

 

L’un des  plus  célèbres  groupes (Mes Maîtres pour tout vous dire…)  de  percussions  corporelles  à  l’heure  actuelle  vient  du  brésil :  Les Barbatuques. Mais ils sont loin d’être les seuls, depuis la nuit des temps l’homme utilise son corps pour produire des sons, de la musique et aujourd’hui encore, les percussions « alternatives » ont le vent en poupe !

 

Voici la Belle Lisse Poire des Percussions corporelles (Pensez à cliquer sur les photos :p)

 

Dans  nombre  de  communautés  ethniques,  les  rituels,  cérémonies,  célébrations,  sont  dansés  et rythmés  grâce  aux  percussions  instrumentales,  corporelles,  vocales…  En  Afrique  de  l’Ouest certaines femmes utilisent l’eau des lacs ou fleuves pour jouer des percussions en question/réponse. On peut évidemment imaginer nos ancêtres faire fuir les prédateurs ou adversaires ou reproduisant des rythmes censés effrayer les assaillants (Encore aujourd’hui le HAKA impressionne l’équipe adverse !).

 

Le Konnakol

C’est le scat (percussions vocales du jazz) version indienne

 

Saman

Danse traditionnelle en Indonésie. Il s’agit de la combinaison de rythmiques subtiles et rapides utilisée lors de certains rituels religieux

 

« La danse  pour les pieds » ou  claquettes irlandaises

Ici, on se rapproche de la technique des claquettes mais en couple, c’est l’utilisation virtuose des chaussons de danse, caractérisée par des mouvements très rapides des jambes tandis que les bras restent en position stationnaire. Parfois accompagnées d’autres instruments, les performances s’organisent souvent en battle, sorte de compétition de compétences.

 

Gumboots

Née en Afrique, cette danse consiste à utiliser les sons des bottes pour produire des rythmes chorégraphiés.   Elle   s’est   développée   dans   les   mines   de   diamant   comme   une   forme   de communication entre les ouvriers et aussi comme un divertissement, il leur était totalement interdit de parler… Aujourd’hui, la technique a évolué en une véritable discipline et sert encore à honorer la mémoire des grandes luttes passées.

 

 

Le clogging

A la base, c’est une technique inventée par les travailleurs américains de la révolution industrielle pour pouvoir garder les pieds au sec dans les usines de coton. Elle s’est aujourd’hui transformée en danse folklorique consistant à frapper les pieds au sol (avec des sabots généralement)

 

Le flamenco

Faut-il présenter le flamenco ? Créé par les gitans romains et exporté ensuite vers l’Espagne, c’est une combinaison de musique, de rythmes et de danse… C’est une « danse sociale » marquée par les frappements de mains et de pieds, les palmas du flamenco (« frappes des mains ») sont à elles seules un véritable instrument aux capacités surprenantes.

Les CUP Songs

C’est un jeu à la base, né aux USA. Il s’agit d’enchaîner des mouvements, assis sur une table avec gobelets  à la main, en  alternant les  frappes des mains sur la table,  les prises de gobelet, les retournements, les passages entre participants.  Les gobelets sont malgré tout facultatifs, on parlera alors de percussions de table…

 

 

Hambone Juba dance

Elle nous vient d’Afrique de l’Ouest, créée par les ouvriers des plantations américaines et interprétée lors de leurs rassemblements. Il faut préciser, que tout instrument de musique leur était alors interdit !!!  Ce  qui  n’a  pas  empêché  la  musique  de  poursuivre  son  chemin,  les  frottements  et claquements des bras, jambes, torse et cuisses de façon synchronisée, seul ou à plusieurs. Dans le temps, elle évolué en se voyant agrémentée de chants, de paroles scandées et de danse et encore visible dans certains bons concerts de jazz.

 

Stepping ou « cross-over »

Cette danse impressionnante a été développée par des étudiants d’une université afro-américaine, il s’agit du traditionnel « cross-over ». Il s’agit de claquer des pieds, des mains dans une chorégraphie soutenue. Elle est composée d’éléments de break dance, des Gumboots, du R’n’B et de marches militaires.

TAP Dance

C’est la version moderne des claquettes, loin des stéréotypes du genre. C’est une combinaison de Juba, clogging et danse pour les pieds irlandaise. Il s’agit de synchroniser ses mouvements de pieds pour créer des rythmes, boucles, phrases. Elle gravite autour du jazz de 1800 aux années 20. Aujourd’hui encore, des stars du genre existent…

 

Les Percussions vocales latines

Deux grandes figures les représentent, à découvrir ou redécouvrir :

 

 

Et ceux qui mélangent les genres, les incontournables !! STOMP  !!

MAYUMANA !!

 

Et enfin, le meilleur pour la fin, il existe aujourd’hui un festival International de Percussions Corporelles à l’initiative de Keith Terry

Un de mes grands rêves : Assister en direct à ce rendez-vous magique…

 

Voilà, j’espère que vous avez fait bon voyage et que tout cela vous donne envie d’en savoir plus… Vous pouvez réagir en laissant vos commentaires ci-dessous… Faisons connaissance, présentez-vous si vous le souhaitez, si vous pratiquez déjà, ou au contraire, si vous ne connaissiez pas… Qu’est-ce qui vous a amené sur cette page ?

Dans votre pratique des percussions corporelles, qu’est-ce qui vous a permis d’avancer ? Ou au contraire, qu’est-ce qui vous a découragé ?

Ou, tout simplement, que pensez-vous de l’idée d’un blog comme celui-ci ? Que faudrait-il y trouver pour que vous le considériez comme pertinent ? Qu’est-ce qui vous aiderait le plus ?

Alors, à vos claviers, prêts ? Alors, 1 – 2 et 1 2 3 4 !

 

 

Partager, c'est une façon de remercier si ce contenu vous a aidé, si peu que ce soit 😉 Partager, c'est aussi la philosophie de ce site 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *